En ce moment En ce moment

Une nouvelle manifestation nationale des artisans du bâtiment le 13 septembre

Publié par le | Mis à jour le
Manifestation nationale de la Capeb en janvier dernier
© Capeb
Manifestation nationale de la Capeb en janvier dernier

Le 13 septembre 2013, et pour la deuxième fois de l'année, la Capeb organise une manifestation nationale pour alerter les pouvoirs publics. Cette journée va mobiliser plusieurs milliers de dirigeants.

  • Imprimer

La journée promet d'être "explosive". La Capeb organise le 13 septembre 2013 une manifestation nationale. "Une journée qui va mobiliser plusieurs milliers de dirigeants. C'est plus encore qu'en janvier dernier. Les pouvoirs publics seront également interpellés, avec des rendez-vous prévus avec les préfets, les présidents de Conseils généraux, les sénateurs et les députés", confie Patrick Liébus, le Président de la Capeb, qui a tenu à expliquer lors de la conférence le 4 septembre les raisons qui poussent les artisans à manifester, et revenir sur les quatre "bombes" qui menacent de faire exploser le secteur.

"Si nous descendons dans la rue, c'est parce que nous n'avons plus le choix. Sur le terrain, nous ressentons une profonde inquiétude. Et malheureusement, les perspectives sont particulièrement sombres. Dans l'artisanat du bâtiment, 20 000 emplois sont menacés cette année, 10 000 ont été détruits l'année dernière", s'exaspère Patrick Liébus. En 2013, le secteur prévoit un recul d'activité compris entre 3,5% et 4%. Près de 40% des entreprises rencontrent des difficultés de trésorerie.

Le deuxième motif de discorde: la concurrence déloyale des entreprises étrangères "qui s'affranchissent du respect des règles du droit du travail" français. La Capeb souhaite par ailleurs que le secteur du bâtiment soit exclu du régime de l'auto-entrepreneur. "Nous comptabilisons 92 000 auto-entreprises dans le bâtiment, dont 46 000 ont déclaré un chiffre d'affaires. Le maintien du principe d'un seuil de chiffre d'affaires ne protège pas des dérives observées actuellement, ni de la concurrence déloyale dont nous souffrons", poursuit Patrick Liébus.

La Confédération réclame enfin le maintien de la TVA réduite. Elle doit en effet passer de 7 à 10 % pour les travaux de rénovation, le 1er janvier 2014. Les artisans aimeraient au moins conserver la TVA à 7 % voire revenir à la TVA à 5 %.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet