En ce moment En ce moment

Énergie solaire : une filière victime de son succès

Publié par le

Le cabinet d'analyse Precepta vient de publier une étude sur le marché de l'énergie solaire. Il en ressort, malgré des perspectives d'évolution très encourageantes, que ce secteur reste fragile.

  • Imprimer

Malgré des perspectives d’évolution très encourageantes pour les filières du photovoltaïque et du thermique, le secteur de l'énergie solaire reste fragile. C'est ce qui ressort de l'étude publiée vendredi par le cabinet d’analyse Precepta sur “le marché de l’énergie solaire – Opportunités et facteurs clés de succès au sein des filières thermique et photovoltaïque”.

Cette étude dévoile que la filière solaire photovoltaïque, poussée par les aides à l’investissement et à la production via des tarifs de rachat garantis de l’électricité produite, devrait largement dépasser les objectifs 2009. Ainsi, en 2015, la puissance du parc de production devrait s'élever à 3.300 MWc (Megawatt-crête), et à l’horizon 2020, elle atteindrait 6.700 MWc. Des chiffres à comparer à l’objectif de 5.400 MWc, initialement défini par les PPI (programmations pluriannuelles des investissements de production de chaleurs et d’électricité renouvelables en France).

Quant à la filière solaire thermique, Precepta envisage une surface installée annuellement de 1,7 million de m² en 2015 et 2,9 millions de m² en 2020 pour une capacité de production du parc solaire thermique d’environ 14.000 MWth (Megawatt thermique). Pour le cabinet d’analyse, les aides à l’investissement et l’objectif de réduction de 38% des consommations énergétiques du parc bâti à l’horizon 2020 contribueront à cette réalisation.

Une situation fragilisée par les maladresses du gouvernement et la volatilité des prix

Mais face à cette situation prometteuse, la division du groupe Xerfi démontre également que ces filières sont fragiles et contrastées à court terme. En effet, la filière solaire photovoltaïque, toujours aussi dynamique, est aujourd’hui victime de son succès et de la succession de maladresses du gouvernement. “L’incertitude née des méthodes employées par les autorités publiques, dans le cadre de la refonte de l’arrêté tarifaire de 2006, est à l’origine de la formation d’une bulle spéculative en novembre et décembre 2009, et d’un blocage de la filière”, note Precepta.

En ce qui concerne la filière solaire thermique, Precepta note que la surface d’équipements installée annuellement a reculé de plus de 13,5% en 2009, pour la première fois depuis dix ans. L’étude révèle aussi que le secteur s’est trouvé particulièrement démuni en 2009 face aux comportements des consommateurs et à la volatilité des prix des matières premières fossiles. Il a dû, en effet, composer avec la prudence accrue de ses clients potentiels et une baisse des prix du gaz ou encore du fioul.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet