En ce moment En ce moment

Les Dieux de l'artisanat

Publié par le

Avis aux amatrices et amateurs, douze artisans d'Eure-et-Loir ont posé nus mais... sans se séparer de leur outil de travail pour le calendrier 2015. L'objectif ? Donner une image différente de leur métier. Pari réussi ! Cinq d'entre eux nous en disent un peu plus sur leurs motivations.

  • Imprimer
Antony Froger, pâtissier

"J'ai accepté de poser après avoir eu l'accord de mon épouse ! L'artisanat a toujours fait partie de mon quotidien, je suis moi-même fils d'un boulanger-pâtissier, cela me semblait important de promouvoir nos métiers. J'ai trouvé intéressant de montrer à nos clients que nous, artisans, avions un esprit moderne et créatif et notamment dans la pâtisserie.

Au premier abord, poser nu ne m'a pas semblé être une chose facile à faire, vu que ces photos seraient diffusées d'abord à une échelle départementale, puis régionale et à présent nationale ! Mais cela s'est fait naturellement car il n'y avait rien de vulgaire, c'était une mise en valeur de nos professions, pas de nos corps. Les réactions de mes clients ont plutôt été positives, notamment féminines. Les gens ont trouvé que ce calendrier était plus représentatif de leur quotidien, que par exemple celui des Dieux du Stade : nous sommes des hommes de tous les jours ! Nous avons eu quelques retombées au moment des Artisanales où les gens qui ont acheté le calendrier ont eu envie de nous rencontrer. De nombreuses jeunes filles ont voulu en savoir plus sur nos métiers."



Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet