Mon compte Devenir membre Newsletters

La Capeb et le ministère de l'Ecologie s'engagent pour former les éco-artisans

Publié le par

Les représentants du secteur du bâtiment ont signé deux conventions avec le ministère de l'Ecologie pour accompagner les artisans dans la mise en œuvre des objectifs du Grenelle de l'environnement.

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) et les représentants du secteur ont signé avec le ministère de l’Écologie deux conventions de partenariat dans le cadre du Grenelle de l'environnement. Ce partenariat prévoit un accompagnement mobilisateur, "indispensable face à l'ampleur du chantier qui attend les artisans du bâtiment, en particulier en matière de rénovation énergétique", selon le président de la Capeb, Patrick Liébus.

La première convention concerne la mise à jour des règles de l’art de la construction, conformément aux nouvelles exigences de maîtrise des énergies dans les bâtiments. Ce grand chantier va mobiliser près de 200 experts issus de tous les corps de métier du bâtiment autour d’un objectif commun: adapter les règles techniques de référence aux normes fixées par le Grenelle de l’environnement et en faciliter la diffusion. "Nous sommes plus que satisfaits des moyens conséquents mis en œuvre pour mettre nos règles de l’art au diapason du Grenelle et accompagner les professionnels dans ces changements. La création de nouveaux documents techniques unifiés, dits DTU, pour la rénovation était particulièrement attendue par les artisans du bâtiment qui réalisent en France 68% des travaux d’entretien-réhabilitation", explique Patrick Liébus dans un communiqué du 15 juin.

La seconde convention touche plus spécifiquement la formation et entérine la prolongation attendue du programme FEE Bat (Formation aux économies d'énergie des entreprises et artisans du bâtiment) jusqu’en 2012. L'objectif est de former 120000 professionnels à la rénovation énergétique d’ici à 2012. "Les 362000 entreprises artisanales du bâtiment doivent se former pour être plus performantes sur les marchés de la rénovation thermique. Au regard des objectifs ambitieux du Grenelle, elles ont plus que jamais besoin d’être accompagnées! Nous regrettons d’ailleurs la dégressivité trop rapide de la prise en charge des formations, seule ombre au tableau", confie Patrick Liébus.

Les objectifs du Grenelle de l'environnement pour le bâtiment sont une réduction de 38% des consommations d’énergies des bâtiments existants d’ici 2020, ainsi que la généralisation des bâtiments basse consommation (BBC) en 2012.

)