Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour les professionnels du bâtiment, “le pire est à venir”

Publié le par

L'activité du bâtiment marque un nouveau recul de 1 % ce trimestre. Dans ce contexte, la Capeb insiste pour que le nouveau dispositif Duflot et des dispositions en faveur de la rénovation énergétique des logements soient rapidement mis en œuvre.

Pour les professionnels du bâtiment, “le pire est à venir”

« La situation est désormais mauvaise et tous les indicateurs montrent que le pire est à venir », a prévenu Patrick Liébus, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). La confédération fait état d’un repli de 1 % de son activité par rapport au 3e trimestre 2011 dans les segments du neuf et de l’entretien-amélioration. En cause : un climat économique délétère, marqué à la fois par une frilosité à investir et par une baisse du recours aux crédits par les particuliers. Mais également des dispositifs d’aides publiques, modifiés en 2012 qui ont perdu de leur efficacité, ainsi qu'un effondrement des mises en chantiers de logements ( – 8,1 % entre juin et août 2012 par rapport à la même période de l’année précédente).


Des aides gouvernementales nécessaires pour amortir le choc

Tous les corps de métiers de l’artisanat du bâtiment sont affectés par cette détérioration. Les maçons sont encore une fois les plus impactés. La première victime de cette baisse d’activité reste l’emploi, qui recule de 0,8 % sur les 12 derniers mois. La Capeb demande donc des mesures rapides au gouvernement pour relancer l’activité et « éviter un effet boule de neige qui impacterait toute l’économie ». Patrick Liébus insiste pour que les mesures destinées à relancer l’activité, telles que des dispositions en faveur de la rénovation énergétique des logements, le nouveau dispositif Duflot, ou encore la modification de la loi SRU, soient rapidement mis en œuvre. La confédération suivra également avec vigilance les répercussions potentiellement négatives du durcissement fiscal du projet de loi de finances pour 2013.

)