Mon compte Devenir membre Newsletters

Un lip dub pour attirer les mécènes

Publié le par

Les moines de la congrégation de Puimisson dans l'Hérault se mettent en scène dans un lip dub pour appeler aux dons et ainsi trouver les fonds pour financer leur monastère.

Un lip dub pour attirer les mécènes

© EPG - www.batisseurdemonastere.org

En musique. C’est par un lip dub que les moines et moniales de la congrégation de Saint-Joseph à Puimisson ont fait appel aux dons. Dans une vidéo, à découvrir en ligne, les hommes et femmes de Dieu se mettent en scène. Reprenant en cœur les paroles de “Si j’avais un marteau” de Claude François. Leur but ? Récolter suffisamment d’argent pour couvrir le coût de la construction de leur monastère. Un projet global pharaonique estimé à 3,7 millions d’euros, dont il reste la moitié à financer.

Et les dons affluent, sûrement grâce aux plus de 100 000 clics sur le lien du lip dub. Les moines de Saint-Joseph espèrent surtout des dons “en nature”, pour les aider dans leurs projets. Ces opérations de mécénat donnent lieu à des réductions d’impôt, pour les sociétés concernées. À l’image de ce qui se fait pour un particulier. Un fait coutumier pour la congrégation, puisque leur église abbatiale a déjà été construite sur ce principe pour un budget qui s’élevait tout de même à 1,7 million d’euros. Des entreprises de la région, artisans du bâtiment, ont alors répondu présentes, comme vous pouvez le lire dans Artisans Mag’ 80 de septembre 2011.

Un véritable échange entre la communauté et les locaux qui se caractérise également par l’ouverture du chantier au public et aux entreprises. « L’intérêt pour la congrégation, explique Étienne Piquet-Gauthier, en charge de la communication du projet, c’est de leur faire découvrir le chantier et les différents métiers y afférent. » C’est pourquoi, la Capeb départementale a organisé sur les lieux, le 1er juillet, une réunion sur les métiers de la construction et de la rénovation de bâtiments anciens.

Toujours dans un souci de développement de l’humain, les moines ont accueilli depuis le début de l’été des personnes condamnées à des travaux d’intérêt général. Ils participent à l’aménagement des espaces verts autour de l’église. Une belle vision de la réinsertion. De quoi accroître encore le capital sympathie du projet auprès du public.

)