En ce moment En ce moment

300 milliards d'euros mobilisés grâce au PGE

Publié par Julien van der Feer le | Mis à jour le
300 milliards d'euros mobilisés grâce au PGE
© Choat - stock.adobe.com

Le prêt garanti par l'Etat (PGE) a permis d'accorder 50 milliards d'euros pour les TPE, PME et ETI grâce à l'ensemble des réseaux professionnels des banques et de Bpifrance. La banque publique ne s'arrête pas là et lance un nouveau prêt pour les entreprises innovantes.

Je m'abonne
  • Imprimer

À l'heure où le gouvernement présente sa stratégie de déconfinement aux Français, c'est aussi le moment pour Bpifrance de faire un premier bilan de ses actions. Et il est pour le moins positif.

Le travail main dans la main avec les banques et l'État a permis d'accorder, au 30 avril, 50 milliards d'euros à plus de 322 000 entreprises grâce au prêt garanti par l'État (PGE). "Ce prêt s'adresse aux entreprises de toute taille, notamment les TPE et PME durement touchées par la crise. Sa durée est d'un an, sans amortissement, avec un remboursement pouvant s'étaler sur 5 ans", précise Patrice Bégay, directeur exécutif de Bpifrance. Au total, c'est 300 milliards d'euros qui peuvent être mobilisés grâce au PGE.

Le travail de la banque publique ne s'arrête pas là. Elle a aussi réalisé plus de 200 webinaires qui ont regroupé, au total, 30 000 personnes. L'idée étant d'accompagner les entrepreneurs qui sont souvent seuls à devoir prendre leurs décisions. "La crise ouvre des perspectives pour le monde de demain. La priorité actuelle, naturellement, est sanitaire. Mais nous voyons bien que l'économie et les entreprises devront remettre l'humain et la planète au centre de leurs priorités", estime Patrice Bégay.

Nouveau soutien aux entreprises innovantes

Si tous ces dispositifs sont positifs pour les entrepreneurs, Bpifrance poursuit son action auprès des start-up, PME et ETI innovantes. Pour se faire, vient d'être lancé le "PGE Soutien Innovation". Son rôle ? Financer les besoins de trésorerie et les besoins en fonds de roulement. "Il peut compléter un PGE classique pour les entreprises innovantes", souligne Patrice Bégay.

Ce prêt est plafonné à 25% du chiffre d'affaires HT de l'entreprise (ou deux fois la masse salariale 2019). Il est différé d'un an, sans intérêt, avec un amortissement d'un à cinq ans. L'État se porte aussi garant à hauteur de 90% de la somme prêtée. Pour en bénéficier, la société doit avoir :

- un soutien public à l'innovation sur les cinq dernières années

- un capital détenu par un fond FCPI

- être soutenue par une structure d'accompagnement dédié pour un montant minimum de 50 000 euros

"Notre travail n'aura jamais eu autant de sens qu'aujourd'hui. Servir l'avenir, c'est servir les entrepreneurs. Il ne faudra jamais oublier les femmes et les hommes qui ont facilité notre quotidien et sauvé des vies. C'est ça, la France unie", conclut-il.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet