En ce moment En ce moment

Le YouTubeur Max le Fleuriste est élu Pro de l'année 2020

Publié par le - mis à jour à
Le YouTubeur Max le Fleuriste est élu Pro de l'année 2020

Max le Fleuriste est peut-être le YouTubeur floral le plus connu au monde. Élu Pro de l'année 2020, mardi 13 octobre, l'entrepreneur perpignanais multiplie les succès, tant avec ses boutiques que sur les réseaux sociaux.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Vie de ta passion et tu n'auras jamais à travailler." Ce sont les mots du Pro de l'année, Max le Fleuriste, élu mardi 13 octobre 2020 sur la scène du théâtre Mogador. Le fleuriste remporte également le titre de Pro de la communication, titre auquel il s'attendait davantage.

"Je m'attendais à être dans les trois premiers pour la catégorie communication, car c'est mon point fort, mais en aucun cas être le Pro de l'année 2020. Cependant, c'est une fierté de l'avoir remporté, et encore plus dans le contexte de crise actuelle dont souffre notre profession", confie-t-il. Cette récompense permet à l'entrepreneur d'envisager de nouveaux projets, comme l'ouverture d'une chaîne de distribution à grande échelle, mais également une présence accrue sur les réseaux sociaux. Depuis la remise du prix, il affirme avoir déjà été contacté par des investisseurs.

Une success story à l'eau de rose

Tombé dans les fleurs dès son plus jeune âge, c'est son père qui lui a donné le goût du bourgeon. Qui aurait cru que l'enseignement parental inculqué dès l'adolescence deviendrait une telle passion ?

Déjà fleuriste depuis de nombreuses années, Max prend, en 2018, un tournant dans sa stratégie entrepreneuriale. En fondant Max le Fleuriste, il change son identité visuelle et se lance à l'assaut des réseaux sociaux qui deviendront pour lui un nouvel engouement.

Sur YouTube, notamment, il propose des tutos pour apprendre aux internautes à créer des compositions florales ou encore des plans de table. "Je souhaitais me démarquer de mes confrères avec créativité et innovation," argumente Maxime Bailleul.

Un an plus tard, il crée la Max Académy dans le but de transmettre son goût pour le métier de fleuriste. Un projet qui l'insérera à l'international, avec des enseignements donnés dans des succursales jusqu'aux États-Unis. Ses convictions sont claires : "Il faut se battre pour vendre des fleurs, pour montrer que ça n'est pas mort ! Lorsque je donne des cours, je me lève avec la boule au ventre. Mais c'est le stress et l'adrénaline qui me font avancer", avoue-t-il.

"Faire passer des émotions"

À 34 ans, l'entrepreneur est à la tête de 5 boutiques dans les Pyrénées-Orientales et comptes des milliers de followers sur les réseaux sociaux. "Nous ne sommes plus vendeurs de fleurs. Nous faisons passer des émotions", détaille le fleuriste quand il évoque son activité.

Lorsqu'on lui demande quelle est réellement sa passion, après une sage réflexion, ces mots sortent avec entrain : "c'est de pouvoir vivre d'un métier que j'aime. C'est-à-dire d'un mélange de communication, de fleurs et d'émotions." À vos fleurs.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien Ruffet

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet