En ce moment En ce moment

7 clés pour comprendre et utiliser un bilan

Publié par le - mis à jour à
7 clés pour comprendre et utiliser un bilan

La situation économique et financière de votre entreprise se lit à travers votre compte de résultat et votre bilan. Que contient ce dernier ? Comment le lire et bien l'utiliser ? Toutes nos astuces pour rendre plus lisible et plus utile le "carnet de santé" de votre entreprise.

Je m'abonne
  • Imprimer

1. Qu'est-ce qu'un bilan ?

Les artisans et commerçants soumis aux Bénéfices Industriels et Com­merciaux (BIC) et relevant de l'impôt sur le revenu sont tenus d'établir un bilan chaque année. Le bilan est un constat qui est effectué à la fin d'une année d'exercice fiscal. Il regroupe l'intégralité de ce qui appartient à l'entreprise (son fonds de commerce, son matériel, les créances à recevoir), mais aussi ce qu'elle doit, (emprunts bancaires, de découvert ou de dettes).

2. À quoi sert un bilan ?

Pour l'entreprise, cet outil résume les comptes de l'entreprise, une fois par an. Il doit être transmis chaque année à l'administration fiscale, car il fait partie intégrante de la liasse fiscale. Il montre les points forts et les points faibles de l'entreprise, il permet d'évaluer la valeur de votre entreprise et de témoigner de son état de santé. Cela vous sera utile en cas de cession, de recours à des investisseurs ou si vous sollicitez un prêt à votre banque.

3. Les grandes rubriques du bilan

Le bilan se compose de trois principales rubriques, que l'on peut suivre d'année en année : les Emplois (ce que votre entreprise possède), les Ressources (ce que votre entreprise doit) et la Trésorerie (banque, caisse et découvert). On lit à travers ces trois rubriques la rigueur d'une entreprise individuelle.

4. Le bilan fait apparaître l'actif de l'entreprise

Le bilan détaille la totalité des actifs de l'entreprise, qu'il soit immobilisé ou circulant. Les investissements, qui recouvrent les immobilisations incorporelles ou corporelles, ainsi que les immobilisations financières. Les stocks de matières premières, de marchandises ou de produits y sont également précisés. Enfin, les créances clients ou les autres créances.

5. Le bilan fait apparaître le passif de l'entreprise

Le bilan détaille l'ensemble du passif de l'entreprise. On y trouve le montant des capitaux propres, qui sont des ressources permanentes revenant aux associés à long terme. On y liste également les provisions (pour risques, pour impôts, pour charges) qui couvrent les risques encourus par l'entreprise. Enfin, on y détaille les dettes financières ou les dettes d'exploitation, qui sont comptabilisées comme des ressources, mais qui devront être remboursées à moyen ou long terme.

6. Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

La première question à se poser, c'est "Quelle est la situation financière de mon entreprise ?". C'est le point le plus important, notamment en cas de projet de cession ou de revente. Le bilan permet ainsi de montrer à de futurs acquéreurs ou à son banquier que l'entreprise génère du résultat (des bénéfices, et non des pertes) et qu'elle va bien. Autre préoccupation : l'entreprise paie-t-elle bien ses fournisseurs ? Se fait-elle bien payer par ses clients ou, au contraire, est-elle négligente à chercher ses fonds ? Si les factures sont recouvrées régulièrement et de manière rigoureuse, l'entrepreneur ou le commerçant a toutes les chances d'être payé rapidement et fectivement.

7. Avec quels outils analyser son bilan ?

D'autres outils permettent d'analyser plus finement votre bilan. Le compte de résultat permet de mettre en évidence la variation entre les deux derniers exercices en termes de chiffre d'affaires, de marge globale et de résultat courant. L'analyse des frais, comme les frais généraux, les salaires et charges, les impôts et taxes ou les cotisations personnelles de l'exploitant est aussi d'un bon indicateur de la santé de l'entreprise. Enfin, la structure financière de votre entreprise se traduit par sa trésorerie, qui résulte de la différence entre le financement durable de votre entreprise (son fonds de roulement) et le besoin de financement d'exploitation (son besoin en fonds de roulement).

Lire la suite en page 2
Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Delphine Goater

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet