Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Artisans Mag'
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Youtube, une idée en béton pour ce maçon

Publié par le - mis à jour à
Youtube, une idée en béton pour ce maçon

En comprenant ce qui fonctionne sur Youtube, Nicolas Labanhie a réussi à augmenter fortement sa visibilité sur la plateforme. Sa chaîne "Maçons du 47" dépasse les 74 000 abonnés.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2015, Nicolas Labanhie, maçon de Nérac, dans le Lot-et-Garonne, lance sa chaîne Youtube "Maçons du 47". Rapidement, la question de quoi y montrer se pose. "Mon ami et associé, avec qui je partage tous mes chantiers, avait peur que l'on vende notre savoir-faire, raconte Nicolas Labanhie. Sur les premières vidéos, on ne montrait que vite fait ce qu'on réalisait". Problème : après deux ans et demi, la visibilité n'est pas au rendez-vous. Dans le même temps, d'autres artisans commencent à cartonner sur la plateforme.

"À ce moment-là, je me suis dit : je vois ce qui marche, je vois comment faire des vues. Mais pour ça, il va falloir aller à l'encontre de ce qu'on avait dit, explique Nicolas. Cette fois, il va falloir faire du tutoriel et donner des explications sur nos réalisations. J'ai convaincu mon associé et j'ai joué le jeu à fond". En février 2018, il lance sa vidéo avec laquelle il espère faire décoller sa chaîne. Baptisée "3 astuces spécial parpaing, mes astuces de maçon indispensables", elle est le fruit d'un mois et demi de montage.

"J'ai envoyé la vidéo à des abonnés avant de la publier pour avoir leur retour et qu'elle soit parfaite." Le résultat est fulgurant : en un an, il passe de 1 000 abonnés à 20 000. Aujourd'hui, ce sont plus de 74 000 personnes qui le suivent. Pour filmer ses projets, Nicolas a opté pour la GoPro, cette petite caméra hyper résistante coûtant dans les 500 euros. "Je pourrais filmer avec le téléphone mais à cause de la poussière sur les chantiers, j'ai préféré un outil plus adapté." Ensuite vient l'étape importante, et chronophage, du montage. "Pour une minute de vidéo, je compte à peu près deux heures de montage", explique le maçon. Pour ce faire, il utilise WonderShare Filmora, un logiciel à 79,99 € par mois, dont il vante la simplicité. "Quand on passe dix heures sur un montage avec un logiciel gratuit et qu'à la fin, il buggue, on accepte vite de payer pour mieux", confirme Nicolas Labanhie.

Toujours rester performant

Un investissement payant puisque ses vidéos lui offrent désormais un autre revenu. En plus de quelques partenariats avec des marques professionnelles, le système de monétisation de Youtube lui permet de toucher de l'argent. La plateforme rémunère les utilisateurs en fonction du nombre de vues sur leurs vidéos, de quoi pousser à faire du contenu toujours plus regardé. "Le nombre d'abonnés ne change rien, c'est les vues qui comptent !" Nicolas n'a donc pas perdu l'habitude de rester à l'affût de tout ce qui fonctionne, pour offrir un contenu toujours performant.

Avec la notoriété, les appels pour des chantiers gigantesques, dépassant parfois les 100 000 euros, sont arrivés des quatre coins de la France. Lui préfère rester une petite entreprise. "J'aime les petits chantiers à moins de trente minutes de chez moi, concède Nicolas. Mais pour quelqu'un qui a de l'ambition, Youtube peut être un vrai tremplin." Et à ceux qui peuvent se demander l'intérêt de filmer son travail et de donner des conseils pour le réaliser, il explique : "Si quelqu'un n'a pas le budget, il ne fera pas les travaux. En revanche, s'il peut économiser en réalisant bien des petites bricoles par lui-même, il fera appel à un artisan pour réaliser des belles choses bien faites". Et c'est là sa plus grande fierté.

Repères

Raison sociale : Rénovation Labanhie

Activité : Maçonnerie générale et rénovation

Localisation : Nérac(Lot-et-Garonne)

Création : 2012

Gérant : Nicolas Labanhie, 38 ans

Effectif : 1 personne

CA 2020 : 60 000 €

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande