Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Artisans Mag'
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierTPE : tous les leviers pour financer vos projets

Publié par Julien van der Feer le

5 - L'affacturage en 3 questions

L'affacturage permet aux entreprises d'encaisser rapidement leurs créances clients, en cédant les factures en attente à un organisme financier appelé factor. L'affacturage permet de se décharger des tâches de gestion et de recouvrement des factures, ainsi que du risque d'insolvabilité des clients.

  • Imprimer

Est-ce que cela s'adresse à moi ?

L'image de l'affacturage comme s'adressant uniquement aux entreprises en difficulté ayant besoin immédiatement de financement... est erronée. Au contraire, cette solution est mobilisable à chaque étape du développement de l'entreprise. Et, ces dernières années, l'affacturage s'est nettement développé et démocratisé, avec un effort particulier pour toucher davantage les TPE. Par contre, l'affacturage concerne uniquement les factures liées aux activités en BtoB et ne peut pas être utilisé si les clients sont des particuliers.

Comment se rémunère le factor ?

Principalement par deux commissions, fixées dans le contrat d'affacturage et prélevées sur les sommes correspondant aux factures confiées au factor. La commission d'affacturage, qui rémunère le service de gestion et l'assurance contre les impayés, peut varier de 0,1 % à 2 % du CA. La commission de financement, elle, correspond au taux d'intérêt sur l'avance de trésorerie versée par le factor, entre la date de financement et celle d'échéance de la facture. Elle est généralement indexée sur "l'Euribor 3 mois". À cela peuvent s'ajouter des frais annexes - de dossier par exemple.

Que se passe-t-il en cas d'impayés ?

Avant la signature du contrat, le factor analyse le poste clients de l'entreprise, pour mesurer les risques, et définir le niveau du fonds de garantie qui lui permettra de se rembourser en cas d'impayés. Ce fonds, restitué en fin de contrat, est constitué par des prélèvements effectués sur les premières factures cédées, jusqu'à ce que la somme fixée soit atteinte. Mais l'entrepreneur peut aussi souscrire une assurance-crédit, qui prendra en charge la totalité ou une partie des impayés. Le fonds de garantie servira alors de complément.

Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet