En ce moment En ce moment

Qualifications et labels : comment en tirer profit ?

Publié par Pierre Lelièvre le
Qualifications et labels : comment en tirer profit ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Annuaires et recommandations

S'ils n'étaient que 17 000 à être certifiés RGE à la fin 2014, les artisans sont aujourd'hui plus de 55 500 à en bénéficier. À l'image du développement de la mention RGE, le nombre d'artisans qualifiés ne finit pas de croître. Une difficulté supplémentaire pour se faire une place et se démarquer de la concurrence.

Malgré l'existence d'annuaires en ligne regroupant l'ensemble des professionnels qui bénéficient d'une qualification, tels que le site Rénovation Info Service, le nombre important d'artisans référencés rend plus difficile leur visibilité. "Les gens ne connaissent pas forcément ces sites, et nous sommes très nombreux à être référencés ; c'est d'autant plus compliqué pour se démarquer", déplore le chef d'entreprise du Val-d'Oise.

Si les qualifications donnent une meilleure visibilité auprès des consommateurs, les références orales participent également à l'attraction de nouveaux clients. "De nombreux artisans profitent du bouche-à-oreille des clients lorsqu'ils sont satisfaits. C'est un moyen important pour se faire connaître", indique Henry Brin, de la FFB. Un avis que partage Mario Marquand : "Les gens sont souvent méfiants envers les artisans ; le bouche-à-oreille est une garantie".

Dans son enquête annuelle, la Capeb reconnaît que ­l'effet de ­recommandation entre ­particuliers d'un artisan ­qualifié constitue le principal moyen (plus de 38 %) d'obtenir de nouveaux clients, quelle que soit la taille de l'entreprise interrogée.

Le choix des qualifications est également un sujet important. Si Qualibat s'adresse aux ­professionnels de la construction, Qualifelec aux électriciens et Qualit'Enr aux installateurs d'énergies renouvelables, il est primordial d'être qualifié en fonction de son coeur de métier et d'un savoir-faire ­spécifique. "Un artisan ne souffrira jamais d'être trop formé mais il est dans son intérêt de se focaliser sur les qualifications qui le rendront plus attrayant aux yeux de ses prospects", conclut Henry Brin.

Qualifelec se simplifie

Pour être plus lisible et compréhensible aux professionnels, Qualifelec a adopté de nouvelles mentions. Au nombre de quinze, elles visent à être plus représentatives des compétences spécifiques de chaque artisan certifié Qualifelec et, ainsi, aider les maîtres d'ouvrage à choisir le professionnel le plus adapté. De plus, les délais de traitement des dossiers sont raccourcis à un mois au lieu de trois. Par ailleurs, à la fin de l'année 2016, les professionnels Qualifelec pourront disposer d'un espace en ligne sécurisé pour remplir leur dossier et fournir les justificatifs et les références demandées.

Je m'abonne
Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet